Yannis Tsiomis : postures théoriques d'un architecte-enseignant-chercheur

La transformation politique, culturelle et sociale de l’après-guerre identifie un long changement historique dans la discipline de l’architecture. Le renouvellement de la théorie dans le champ de l’architecture marque la réintroduction de sa dimension intellectuelle, qui a été établie dans les années 1960 et a dominé l’Europe pendant le reste du 20e siècle. L’adoption de l’urbanisme moderne au début du développement des espaces urbains sera remise en question par une génération d’architectes qui tenteront de renouveler la manière dont l’architecture est enseignée et pratiquée, en s’engageant avec succès dans d’autres disciplines, les sciences sociales, l’histoire et la philosophie. Ce contexte de tensions perpétuelles entre postures théoriques et la pratique, formé et défendu par une génération d’architectes intellectuels liés à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, est analysé dans cette thèse à travers de la contribution particulière de l’architecte intellectuel Yannis Tsiomis (1944-2018). Architecte et urbaniste, enseignant et chercheur à la fois, il participe activement au débat sur les questions relatives à l’architecture et aux phénomènes urbains sous tous les angles.  Plus précisément, en tant qu’architecte et enseignant, il a collaboré avec un large éventail de disciplines : architectes, constructeurs, maîtres du bâtiment, urbanistes, historiens, théoriciens de l’architecture, philosophes et sociologues. En tant que chercheur, il collaborera avec des scientifiques issus de disciplines et de divers contextes culturels. En conséquence, il a développé une approche interdisciplinaire pour aborder des questions liées à l’architecture et à la ville, s’intéressant à l’histoire, à la philosophie et aux sciences sociales parallèlement à l’architecture.

L’objectif de cette thèse est de mettre en évidence d’une part les postures théoriques de l’architecte en question à travers son activité en tant qu’enseignant et chercheur, architecte et urbaniste ; et d’autre part d’élucider les conceptions de ses contemporains qui ont contribué de manière pionnière au renouvellement de la pensée architecturale de l’époque. Par un engagement théorique des architectes intellectuelles, cette approche vise à relier la pratique architecturale aux sources, au contexte philosophique et aux théories qu’elle incarne. De cette façon, le projet sera examiné dans le contexte plus large de l’expression de l’architecte à travers ses notes, textes et ouvrages théoriques, afin de démontrer la volonté des doctrines, théories et concepts appliqués à la pratique de l’architecture.

Date :

2023 - en cours

Doctorant :

Nektarios PISIMISIS

Composition du jury :

Directeurs de thèse : Rémi PAPILLAULT, professeur ENSA Toulouse et Nina MANSION, professeure ENSA Toulouse

Mots clés :

Yannis Tsiomis, Chercheur, Enseignant, Architecte, Pratique