La prise en compte de la valeur d'usage dans la patrimonialisation et la réhabilitation des grands ensembles de logements en France

Ce sujet de thèse propose de questionner la reconnaissance de la valeur d’usage dans la patrimonialisation et la réhabilitation des grands ensembles en France. Les grands ensembles de logements ont été construits dans la seconde moitié du XXe siècle, pour répondre à un besoin croissant de logements dans un double objectif de rationalisation de la construction et de rendement social. La proximité temporelle avec leur construction, les évolutions en termes de besoins et de normes ainsi que les transformations qu’elles induisent posent des questionnements quant à leur état actuel, leur patrimonialisation et leur devenir. Cela nous amène à nous interroger sur la reconnaissance, la protection, et la valorisation de ces ensembles, dans une optique à la fois de préservation du passé, compréhension du présent et dans une perspective d’avenir.

La proximité temporelle de ce patrimoine, son caractère habité, vécu, transformé, la multiplicité des acteurs, nous questionne sur les différentes valeurs à prendre en compte dans un objectif à la fois de patrimonialisation, de reconnaissance, de valorisation et de transformations. Quels moyens et outils pourraient être mis en œuvre pour étudier les spécificités des grands ensembles, permettre une meilleure lecture des lieux, participer à leur patrimonialisation et agir comme levier de valorisation dans une perspective d’avenir ?

Cette étude se propose de réfléchir à ces questions à partir d’étude de cas de grands ensembles aux différentes reconnaissances patrimoniales, inscrits dans des processus de patrimonialisation, et avec des états actuels posant questions.

Date :

2020 - en cours

Doctorant :

Natacha ISSOT

Composition du jury :

Directeur de thèse : Rémi PAPILLAULT, professeur ENSA Toulouse

Mots clés :

Valeur d’usage, Patrimonialisation, Grands ensembles, Reconnaissance, Réhabilitation